Le sandwich : star insolite des pauses repas

Face à l’évolution des attentes, mais surtout celle des comportements des consommateurs, la gastronomie suit elle aussi les tendances à l’image de la mode. Et, il est un secteur en particulier qui propose lui aussi des collections différentes au fil des saisons : la restauration rapide. Accentué par le fait que depuis une poignée d’années, les salariés ont délaissé les déjeuners en entreprise pour d’autres solutions de restauration dont les déjeuners pris en boulangerie/pâtisserie, le traditionnel jambon beurre se fait plus gourmet que jamais.

Le sandwich : plus qu’un met, une surprise culinaire

Roi de nos déjeuners, de nos virées shopping, mais aussi des pique-niques, le sandwich ouvre l’appétit et anime au fil des bouchées les papilles. Entre idées gourmandes, saveurs exotiques ou envie de fraîcheur notamment, le cocktail d’ingrédients qui compose le sandwich est entre la tradition et l’insolite. À l’image d’ailleurs des sandwichs de la Brioche Dorée d’ailleurs.

Note manière même de déguster le sandwich change. Chaud ou froid, façon maki dans du pain de mie, en mode pan-bagnat dans une baguette, enroulé dans un wrap ou en façon waffle sans oublier la traditionnelle baguette tradition croustillante et moelleuse à cœur par exemple, le sandwich prend toutes les formes possibles et inimaginables. L’idée est de varier les plaisirs, d’apporter une touche plus ou moins d’originalité tout en donnant la possibilité à chacun de pouvoir se restaurer à sa guise. L’art est donc de mélanger subtilement les plaisirs d’enfance et la vie d’adulte, de traverser les frontières en proposant une garniture thaïlandaise par exemple, de faire se rencontrer des cuisines que tout oppose au travers d’un sandwich fusion, hybride des cuisines asiatiques et mexicaines ou encore de faire que la tendance végane se glisse au rayon des sandwichs.

Aujourd’hui, même si le traditionnel jambon beurre est bien loin d’être détrôné, il n’en reste pas moins que le mélange des genres se développe chaque jour un peu plus pour proposer des mariages culinaires toujours plus surprenants et goûteux les uns que les autres. Et pour cause, l’important n’est-il pas d’émoustiller les papilles ?! Et grâce à l’avancée des nouvelles technologiques, on peut désormais produire de la nourriture par le biais d’une imprimante en 3D. Concept à mi-chemin entre architecture et cuisine, friandises, crêpes, cafés, chocolats, pâtisseries notamment sont devenus une nourriture algorithmique en vogue … pourquoi pas les sandwichs ! À Londres, le Food Ink propose ses plats cuisinés par des imprimantes 3D. Cela reste donc du domaine du possible. À suivre.

 

Auteur de l’article : Niko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.