Les 10 aéroports les plus dangereux du monde !

Le voyage en avion est l’un des moyens de transports les plus sûrs, cependant, ces aéroports sont plutôt effrayants, voyez plutôt…

Le voyage en avion, malgré les idées reçues, est la façon la plus rapide et facile de parcourir de longues distances, et d’arriver à votre destination. Le seul problème de ce moyen de transport est qu’il nécessite une surface plane assez longue pour pouvoir décoller et atterrir, surface qui n’est pas toujours disponible en fonction des zones géographiques. Cette situation fait que les pilotes doivent parfois faire preuve de beaucoup de concentration pour pouvoir décoller ou se poser sur certaines pistes, par exemple au milieu de montagnes ou dans une vallée étroite. Voici les 10 aéroports que nous considérons comme les plus dangereux.

10. l’aéroport de Lulka (Népal – LUA)

L’aéroport de Lukla au Népal sert d’aéroport principal pour les voyageurs se rendant sur l’Everest. Ce qui le rend si difficile pour l’atterrissage est qu’il est enclavé entre plusieurs montagnes, que la piste est incroyablement courte et qu’elle se termine par un mur. En réalité, c’est l’aéroport dans son ensemble qui est très petit, le terminal est minuscule, il n’y a pas d’éclairage et la capacité électrique est limitée. Il n’y a pas de contrôleurs aériens sur place, les pilotes sont donc seuls pour poser leur appareil, y compris les plus gros. C’est également l’un des aéroports situés les plus en altitude. Autant vous dire que de poser un avion est loin d’être une partie de plaisir, surtout lorsque les conditions météo ne sont pas parfaitement adaptées.

9. L’aéroport de Courchevel (France – CVF)

Cette vidéo d’un décollage depuis l’aéroport de Courchevel est vite devenue virale, voyez vous même. Courte de seulement 525 mètres, la piste est l’une des plus courtes, si pas la plus courte du monde. De plus, elle est en pente de 18,8%, ce qui ajoute encore une énorme difficulté. Pour ajouter encore une bonne dose de piment, les pilotes doivent naviguer au sein d’une vallée étroite pour préparer leur descente, et si l’avion ne prend pas assez de vitesse pour décoller, il chutera depuis une falaise, le pilote et se passagers priant pour leur survie.

8. L’aéroport de Toncontin (Honduras – TGU)

Comme vous l’avez remarqué, les aéroports en montagne sont souvent très difficiles pour les pilotes, à cause de la distance d’approche réduite à cause de la forme du terrain. L’aéroport de Toncontin ne déroge pas à la règle : pour se préparer à la décente, les pilotes doivent faire un virage très rapide à 45 degrés pour rejoindre la piste située dans la vallée. Après ce virage, le pilote doit faire descendre son appareil très rapidement, tout en faisant attention à ne pas s’abimer sur la pente située directement sous l’avion. L’atterrissage d’avions de ligne y est un réel challenge !

7. L’aéroport Princesse Juliana (St Martin – SXM)

Vue depuis le cockpit d’un atterrissage à l’aéroport Princesse Juliana.

Vue depuis la plage de Maho.

Tout comme plusieurs pistes d’atterrissage dans la mer des Caraïbes, l’aéroport de Saint Martin est probablement le plus célèbre sur la liste. En effet, les personnes sur la plage ont rarement un moment de calme et souffrent souvent du bruit, du vent et du sable généré par les avions qui atterrissent et passent à quelques mètres au dessus de leur tête. Longue de seulement 2179 mètres, le boum touristique fait la piste accueille pourtant des gros porteurs tels que les A340 et autres Boeing 747, qui nécessitent pourtant une longueur de 2500 mètres minimum pour une sécurité maximale.

6. L’aéroport de Paro (Bhouhan – PBH)

Avec seulement 8 pilotes habilités à se poser sur ses pistes, l’aéroport de Paro est considéré comme l’un des plus dangereux du monde. Avec une piste de 1981 mètres de long, il est entouré de cols de 5500 mètres, ce qui ne facilite pas non plus la tâche des pilotes pour la descente avant de se poser.

5. L’aéroport de Gibraltar (Gibraltar – GIB)

Probablement l’aéroport avec la particularité la plus surprenante, l’aéroport de Gibraltar voit sa piste d’atterrissage traversée par… une route ! L’avenue Winston Churchill, la rue principale de la zone, a une intersection avec la piste. Les voitures, piétons, camions en tous genre traversent donc la piste, et sont stoppées par un feu 5 minutes avant qu’un avion doive décoller ou atterrir. Inutile de vous dire qu’il y a donc eu pas mal de “on a eu chaud” au fil des années.

4. Base antarctique McMurdo (Antarctique)

Il y a peu de personnes qui voyagent en Antarctique, ce qui explique que les infrastructures aéroportuaires y soient peu développées. Cette piste n’est pas particulièrement courte, cependant, elle est faite de glace, ce qui fait que les avions peuvent partir de travers si l’atterrissage n’est pas totalement parfait. Avec des températures négatives toute l’année, cette piste n’est facile pour aucun pilote. Elle a d’ailleurs été le théâtre de nombreux accidents, dont celui d’un C-121 qui s’est crashé en 1970 et qui est toujours enterré dans la neige. L’hiver dans cette zone dure plusieurs mois au cours desquels le soleil ne brille pas, les pilotes sont donc formés pour atterrir avec des lunettes à vision nocturne.

3. L’aéroport de Madère (Portugal – FNC)

Renommé en mars 2017 du nom du footballeur Cristiano Ronaldo, l’aéroport de Madère porttaint le nom de Santa-Catarina jusqu’alors. La particularité de cet aéroport est que sa piste a été rallongée afin de pouvoir y accueillir de plus gros avions, et pour ce faire, les ingénieurs ont imaginé une piste sur plateforme, qui repose sur 180 colonnes de béton, le tout sur une île artificielle. Ces colonnes encaissent de gros chocs à chaque atterrissage, mais ce n’est pas le plus impressionnant. En effet, les vents violents qui frappent parfois l’aéroport obligent les pilotes à redoubler d’adresse pour ne pas s’écraser, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

2. MCAS Futenma (Japon)

Base militaire des Marines américains sur le sol japonais, cet aéroport concoure également pour le titre d’aéroport le plus dangereux du monde. Les avions qui s’y posent sont des F/A Hornets, ces C-130 et des V-22 Osprey, et la base est stratégique pour l’armée américaine. Situé au coeur d’une zone très résidentielle, cette aéroport est probablement le plus dangereux d’Asie, et risque de poser problème en cas de besoin d’évacuation.

1. L’aéroport de Narsasuaq (Groenland – UAK)

Tout comme à McMurdo, l’aéroport de Narsasuaq est enneigé une grande partie de l’année. Avec une piste de seulement 1800 mètres qui est loin d’être lisse, cet aéroport est considéré comme le plus dangereux du monde, autant pour les pilotes que pour les passagers. Si les vents violents qui s’ajoutent à la piste verglacée n’aident pas la réputation de cette piste, la cerise sur le gâteau reste tout de même le volcan actif à proximité, qui entre régulièrement en éruption, envoyant son lot de cendres dans les nuages, ce qui peut endommager ou détruire les réacteurs. Il vous faudra donc choisir avec soin le moment d’y atterrir !

 

Vous en pensez quoi ? Lequel vous donne des frissons ? Dites nous tout dans les commentaires, et n’oubliez pas de partager !

Auteur de l’article : Niko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.